Vignette environnementale : les règles par pays (2019)

avril, 9 2019

Depuis 2016, de nombreuses villes européennes ont instauré des zones environnementales. Pour pouvoir circuler dans ces zones, votre véhicule doit porter une vignette spécifique. Ces règles ont récemment changé, à une échelle différente selon les pays. C’est pourquoi j’ai décidé de rassembler les règles les plus récentes dans cet aperçu. Je peux déjà vous donner un conseil : achetez votre vignette à temps. Surtout avec les vacances qui approchent, les délais de livraison peuvent être rallongés.

[Cet article est paru une première fois en avril 2018. Il a été complété avec des informations plus récentes en mars 2019.]

Heureusement, la plupart des villes où ce système est en vigueur sont facilement accessibles en transports en commun. Certains campings proposent également un service de navettes pour emmener les touristes en ville. Si vous avez néanmoins besoin d’utiliser la voiture ou le camping-car, voici les informations essentielles à connaître pour les pays ci-dessous.

  1. France
  2. Belgique
  3. Danemark
  4. Allemagne
  5. Grande-Bretagne et Irlande du Nord
  6. Italie
  7. Hongrie
  8. Autriche
  9. Espagne
  10. Norvège
  11. Suède

France

La France a mis en place une réglementation très étendue en matière de zones environnementales. Quelques exemples de villes où la vignette est obligatoire : Paris, Lille, Lyon, Strasbourg et Toulouse. La vignette française s’appelle Crit’Air et est disponible ici. Elle coûte moins de cinq euros (frais de port en Europe compris) et les délais moyens de livraison sont de quatre à six semaines.

  • En France, il existe deux types de zone environnementale. Tout d’abord, la zone environnementale fixe, où la circulation est soumise au port d’une vignette valide. Cette zone est en principe en vigueur toute l’année. Il peut y avoir des exceptions, mais dans ce cas, elles sont signalées sur des panneaux. Pour les zones environnementales temporaires, vous n’avez besoin d’une vignette qu’en cas de forte pollution (persistante).
  • Pour pouvoir circuler en semaine entre 8 heures et 20 heures dans le centre-ville de Paris, il faut apposer une vignette en bas à droite du pare-brise (à l’intérieur). Il existe six catégories de vignettes. Celle qu’il vous faut dépend des émissions et de l’ancienneté de votre véhicule.
  • Si vous êtes en possession d’une Carte européenne de stationnement handicapé, vous pouvez circuler en zone environnementale. Attention : votre véhicule doit tout de même porter une vignette.
  • À noter que les véhicules les plus polluants sont systématiquement refusés en zone environnementale en France. Cela concerne notamment les voitures enregistrées avant le 1 janvier 1997 et avant le 1 juin 2000 pour les motos. Ces véhicules ne pourront pas recevoir de vignette.
  • La ville de Paris va mettre en place une zone faibles émissions à partir du 1 juillet 2019. Ce troisième type de zone (outre les zones permanentes et temporaires citées précédemment) ne s’appliquera que dans la capitale. Sachez toutefois que d’autres villes suivront (notamment Lyon, Reims, Strasbourg, Nice, Montpellier). Les autorités ont jusqu’au 31 décembre 2020 pour mettre en place cette zone. Pour plus d’informations sur les zones faibles émissions, consultez le site suivant.
  • À Lyon, y compris Villeurbanne, la situation est différente. Là, la vignette est obligatoire seulement en cas de forte pollution. Le cas échéant, les panneaux sur l’autoroute afficheront les informations à ce sujet. Les autoroutes directes sont exclues de la zone.
  • Ensuite, nous avons Grenoble. Là aussi, l’obligation ou non de porter une vignette dépend du niveau de pollution. Le cas échéant, cette obligation ne vaut que pour les routes et autoroutes à l’intérieur de la ville.
  • Étant donné le prix très attractif de la vignette française, il serait vraiment dommage de ne pas l’avoir avec vous pour aller en France. Vous risquez une amende d’au moins 68 €.
  • Dans un futur proche, d’autres villes vont mettre en place des zones environnementales : Avignon, Bordeaux, Cannes, Clermont-Ferrand, Montpellier, Rouen. Les autorités françaises publient les informations à ce sujet ici.

Belgique

Pour la Belgique, il faut surtout faire attention à Anvers, mais d’autres villes sont aussi concernées.

  • Tout le centre d’Anvers est une zone environnementale. Consultez ici les conditions d’accès.
  • L’accès vous est refusé ? Vous pouvez demander une dispense pour accéder à la ville temporairement. Sinon, vous pouvez aussi acheter un pass journée LEZ à 35 € par jour à la caisse d’un parking de la zone. Attention, vous ne pouvez obtenir de pass journée que pour 8 jours par an.
  • Vous allez à Bruxelles ? La totalité de la Région de Bruxelles-Capitale est une zone de basses émissions depuis le 1 janvier de cette année. Tout comme à Anvers, vous devez acheter un pass journée à Bruxelles. Celui-ci n’est toutefois pas valide pour tous les véhicules. Vous trouverez un aperçu des véhicules exemptés ici.
  • Gand a depuis peu instauré des zones interdites aux voitures. Plus d’information ici (page en néerlandais).

Danemark

Dans ce pays, seuls les véhicules diesel lourds traversant certaines villes sont concernés par ces règles environnementales.

  • Vous vous rendez avec un camping-car de plus de 3 500 kilos ou avec un véhicule de plus de huit places (peu importe le poids) à Copenhague, Frederiksborg, Aarhus, Odense ou Alborg ? Alors, vous êtes concerné. Vous aurez besoin d’un EcoSticker pour accéder aux zones environnementales de ces villes. Pensez à le commander à temps.

Allemagne

De nombreuses grandes villes allemandes ont instauré des « Umweltzones ». Vous ne pourrez accéder aux villes concernées qu’avec une vignette, qu’ils appellent « Umweltplakette ».

  • La vignette environnementale est valide tant que vous roulez avec la plaque d’immatriculation indiquée sur la vignette. Il vous faudra donc une vignette par véhicule.
  • Les automobilistes en possession de la Carte européenne de stationnement handicapé (mise en évidence sur le tableau de bord) ne doivent pas acheter de vignette.
  • Sur le site des autorités allemandes (page en anglais), vous trouverez une liste des villes où la vignette est obligatoire. Par exemple Cologne, Bonn, Karlsruhe, Munich, Leipzig et Berlin. La périphérie de ces villes fait souvent partie de la zone environnementale, faites donc attention à l’endroit où vous vous garez.
  • Sur les autoroutes et les routes provinciales, vous n’avez pas besoin de vignette.
  • Si vous ne mettez pas en évidence votre vignette, vous risquez une amende de 80 €.
  • Depuis peu, l’accès à certaines villes est totalement interdit aux véhicules diesel. Les villes concernées sont Bonn, Hambourg et Stuttgart. Cette interdiction sera peu à peu étendue à d’autres villes, voici les informations dont nous disposons pour le moment : Berlin (juin), Gelsenkirchen (juillet), Darmstadt (mi 2019), Essen (septembre), Mainz (septembre). Il faut toutefois ajouter que certains plans sont soumis à réserve et que certaines villes ont déjà reporté la date d’entrée en vigueur de l’interdiction. Si vous partez en Allemagne, pensez à toujours vérifier ce site (en allemand uniquement).

Grande-Bretagne et Irlande du Nord

Si vous comptez passer par la capitale londonienne, il faudra prendre en compte certains éléments.

  • Tout d’abord, vous payerez une taxe d’embouteillage (page uniquement en anglais) pour pouvoir passer dans le centre-ville (voir image). Tous les véhicules doivent payer cette taxe, même les voitures et camping-car étrangers. La zone est délimitée par un panneau et une caméra qui enregistre votre véhicule. Il est uniquement possible de payer pour une journée entière, soit un montant de 11,50 £. Cette règle est valable uniquement en semaine de 7 heures à 18 heures.
  • Ensuite, des règles supplémentaires s’appliquent si vous souhaitez accéder à une Low Emission Zone (LEZ) de Londres. Le montant à payer pour accéder à ces zones faibles émissions dépend du poids et de l’ancienneté de votre camping-car. Les camping-cars étrangers doivent s’enregistrer à l’avance. Assurez-vous de le faire dans les deux semaines avant de passer dans la ville via ce formulaire (uniquement en anglais).
  • Vous trouverez ici (uniquement en anglais) un aperçu des règles essentielles.
  • Le 8 avril prochain sera instaurée une zone ultra-faibles émissions (ULEZ). Les véhicules ne respectant pas les critères stricts peuvent accéder à la zone en payant 12,50 £ en plus de la taxe d’embouteillage. Sur ce site officiel (uniquement en anglais), toutes les règles relatives à l’ULEZ sont clairement expliquées.

Italie

Les Italiens ont mis en place de nombreuses zones environnementales, appelées Zona a Traffico Limitato (ZTL). Voici quelques villes concernées : Rome, Florence, Pise, Vérone et Palerme. Ces villes sont sûrement à votre programme, raison de plus pour lire cet article attentivement.

  • Pour les villes citées précédemment, les zones environnementales sont interdites d’accès au trafic motorisé en cas de forte affluence. Vous ne devez pas payer, sauf si vous vous aventurez tout de même dans ces zones malgré l’interdiction. Vous écoperez alors d’une amende fixe. Les périodes d’interdiction sont indiquées sous les panneaux délimitant les zones. Ces panneaux sont bien visibles dès l’entrée de la zone environnementale.
  • De plus en plus de régions touristiques sont concernées. Par exemple, les voitures ou les camping-cars ne sont pas les bienvenus à l’intérieur de Lucca et de Pise.
  • Même règle pour Milan, où la vignette est obligatoire en semaine de 7h30 à 19h30 pour accéder à la ville. Il s’agit d’une carte d’accès valide pour la journée, à acheter (pour 5 €) en bureau tabac et en kiosques. Plus d’informations  ici (en anglais).
  • Déposer quelqu’un ou décharger rapidement ? C’est possible, mais sachez qu’à certains endroits, vous aurez besoin d’une autorisation temporaire. Par exemple, si vous réservez un appartement en ville, il est conseillé de demander au propriétaire qu’il demande cette autorisation.

Hongrie

En cas de pic de pollution à Budapest et dans d’autres grandes villes hongroises, certains types de véhicules sont interdits.

  • Il s’agit la plupart du temps de véhicules aux normes d’émissions plus basses que la norme Euro 5. Pour savoir quelle norme d’émission s’applique à votre véhicule, consultez ce site. Les pics de pollution sont souvent annoncés un jour ou deux à l’avance.
  • Il n’est de toute façon pas pratique de visiter Budapest en voiture ou en camping-car. En effet, beaucoup de rues du centre historique sont interdites à la circulation. Envisagez donc plutôt un  camping à proximitié (page en néerlandais) et prenez les transports en commun pour vous rendre en ville.

Autriche

L’Autriche n’a pas (encore) instauré de zone environnementale. Toutefois, des règles spécifiques s’appliquent aux camping-cars lourds et aux poids lourds. Les chauffeurs de poids lourds doivent être en possession de la carte appelée « Abgasplakette », qui coûte 25 €.

  • Dans ou autour de certaines villes, il est possible que des limitations de vitesse soient mises en place en cas de pic de pollution.
  • Les camping-cars plus lourds que 3 500 kilos paient le péage de manière électronique grâce à la GO-Box (page en anglais), un boîtier à acheter avant d’entrer dans le pays. Ce boîtier remplace la vignette.
  • Attention : vous devez charger entre 75 € et 100 € sur la carte allant avec la GO Box. Ce montant est à utiliser dans les deux ans.

Espagne

Certaines villes espagnoles ont instauré des zones environnementales. Dans certaines zones, la vignette est obligatoire, dans d’autres, la circulation est tout simplement interdite.

  • Les zones sont indiquées par des panneaux affichant le texte « Area de prioridad residencial ». Outre la protection de l’environnement, les autorités pensent également aux riverains avec cette mesure. En effet, cette mesure a fait baisser drastiquement le nombre de voitures.
  • Les zones sont surveillées par caméra.
  • Madrid fait partie de ces villes, et vous risquez une grosse amende si vous accéder malgré tout à une zone interdite. Seuls les détenteurs d’une autorisation ne sont pas concernés par cette mesure.
  • La deuxième ville du pays, Barcelone, est aussi une zone environnementale. Depuis 2017, le trafic motorisé dans la ville est de plus en plus limité. Ainsi, chaque type de véhicule (hybride, diesel, essence, par exemple) doit porter une vignette spécifique pour accéder à la ville. Pour plus d’informations, consultez ce site en anglais.
  • Il existe quatre vignettes : bleu, bleu-vert, vert et jaune Ces vignettes sont disponibles dans les bureaux de poste espagnols et coûtent environ cinq euros. Vous pouvez identifier ici (page en espagnol) la vignette dont vous avez besoin.

Norvège

Dans ce pays de geysers et de montagnes, seule Oslo a mis en place des zones environnementales.

  • Les autorités déterminent les périodes où la pollution de l’air est trop élevée. Le centre-ville est alors interdit aux véhicules diesel. Ne sont pas concernés par cette interdiction, les véhicules pour personnes handicapées et à mobilité réduite.
  • L’interdiction est annoncée un jour à l’avance dans les médias. Surveillez donc attentivement les sites webs locaux. Si vous ne voulez pas prendre de risque, la solution idéale est de prendre les transports en commun.

Suède

Les centres-villes de Stockholm et de Göteborg limitent la circulation des voitures en semaine.

  • Si vous visitez ces villes en voiture ou en camping-car, vous payerez une taxe d’embouteillage (en anglais). Seules les motos ne paient pas de taxe.
  • En juillet et les jours fériés, aucun véhicule ne doit payer de taxe.
  • Le montant de la taxe dépend de l’heure à laquelle vous entrez dans la zone. Les prix sont indiqués à l’entrée de la zone.
  • Pas besoin d’acheter de vignette, l’enregistrement se fait par des caméras qui identifient votre plaque d’immatriculation. Vous recevez ensuite la facture à la maison.

Attention

Il est fort probable que les règles par pays (voire même par ville) changent au cours de l’année (2019). Vérifiez donc toujours avant votre départ si les règles décrites ici sont toujours d’actualité. Bon voyage !

Jeroen Timmermans
  • Auteur: Jeroen Timmermans
  • De Calais à Cannes et de Nantes à Nancy : Jeroen a découvert pas mal de la France dans son enfance. Avec sa famille (parents et frère) dans une caravane pliante sur les plus jolis campings. Plus tard, il a parcouru le reste de l'Europe. Actuellement, il se passionne pour les excursions culturelles. Il aime les funiculaires et les téléphériques.

    3 Commentaires

  1. Avatar

    Bonjour,

    Est-ce que les vignettes environnementales Suisses sont valables en France?

    Je sais que les vignettes Françaises le sont en Suisse.

    En vous remerciant par avance pour votre réponse.

  2. Avatar

    Que me faut il comme vignette pour traverser l’Espagne et le Portugal en camping car diesel, pour être libre de circuler sans payer d’amende,merci de m’informer et de me dire comment acheter ses vignettes.

  3. Avatar

    Portugal il faut absolument le passe autoroute chez AREA car elles sont payentes et pas de bornes pour payer , valable pour Italie, Espagne, Portugal et France ,bon voyage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *