Comment prévenir l’intoxication au monoxyde de carbone en camping ?

C’est peu courant, mais il arrive encore trop souvent en Europe : la mort à cause d’une intoxication au monoxyde de carbone. Malheureusement, moi aussi je lis presque annuellement des articles de presse annonçant que des campeurs ont été pris de malaises suite à une intoxication au monoxyde de carbone dans leur caravane, leur camping-car ou même leur tente. Cependant, les campeurs peuvent prendre des précautions pour réduire les risques d’intoxication, à savoir un bon entretien, la vigilance et des mesures de protection.

Le monoxyde de carbone, de formule chimique CO, est un gaz inodore, extrêmement dangereux pour l’homme. Ce gaz se forme lors de la combustion incomplète d’hydrocarbures tels que le butane ou le propane (le camping-gaz) et l’essence, mais aussi le charbon et le bois.

Les symptômes d’une intoxication au monoxyde de carbone

Souvent, les symptômes d’une intoxication au CO ne sont pas reconnus comme tels, car ils ressemblent beaucoup à ceux d’une simple grippe. En effet, les principaux symptômes d’une intoxication au monoxyde de carbone sont les maux de tête, la fatigue, la nausée et les vomissements, qui peuvent s’accompagner d’une accélération du rythme cardiaque et d’une confusion mentale. La fatigue extrême peut conduire à une perte de connaissance. Vous avez donc tout intérêt à vous protéger, comme à protéger votre famille.

6 conseils pour prévenir l’intoxication au monoxyde de carbone

  1. N’utilisez pas votre gazinière ou votre réchaud comme chauffage
  2. La plupart des intoxications au CO parmi les campeurs sont dues à l’utilisation d’un appareil à feu ouvert dans un espace restreint. Pour ma part, lorsque je rentre sous la tente par une soirée frisquette, je suis tenté d’allumer un brûleur de la gazinière ou du réchaud pour me réchauffer. Je m’interdis pourtant de le faire, sachant que si l’espace n’est pas bien aéré ou si le feu reste allumé trop longtemps, cette pratique est extrêmement dangereuse. Le niveau d’oxygène dans l’air diminue tandis que celui de CO augmente, entraînant les conséquences fâcheuses que l’on connaît. Donc, en faisant la cuisine dans un camping-car, dans une caravane ou dans une tente, prenez toujours soin de bien ventiler et n’utilisez jamais de feu pour vous réchauffer.

  3. Les flammes jaunes ? C’est mauvais signe !
  4. Si les flammes de votre poêle ou de votre gazinière sont jaunes, neuf fois sur dix c’est le signe d’une mauvaise combustion, et donc d’un risque de valeurs de monoxyde de carbone trop élevées. Aussi, je vous conseille de vérifier régulièrement si les flammes de votre gazinière sont bien bleues pendant que vous faites la cuisine. Au moment où vous allumez votre réchaud ou votre gazinière, c’est normal que les flammes soient jaunes pendant un bref instant, mais elles doivent bleuir dès que l’appareil est chaud. Si ce n’est pas le cas, éteignez d’urgence l’appareil et faites-le examiner par un spécialiste.

  5. Ventilez même quand vous chauffez
  6. Ça peut sembler contradictoire, mais il faut ventiler la tente pendant que vous êtes en train de la chauffer. Cela est essentiel pour éviter une intoxication au monoxyde de carbone. Les poêles autonomes au gaz ou à essence de votre camping ne possèdent pas de tuyau d’évacuation réglementé. En cas de combustion incomplète, cela signifie que le CO se répand directement dans la tente ou la caravane. Pour éviter ce risque, vous devez laisser entrer suffisamment d’oxygène, c’est-à-dire ouvrir les fenêtres et les baies.

  7. Contrôlez l’évacuation des gaz de combustion
  8. Les systèmes de chauffage central dans les caravanes et dans les camping-cars sont en général plus sûrs que les chauffages d’appoint. La combustion a lieu dans une chambre fermée et ils sont normalement pourvus d’un tuyau d’évacuation. Or, il est important de vérifier périodiquement ce tuyau d’évacuation des gaz de combustion. Vous le trouverez probablement dans le placard au-dessus du chauffage. Assurez-vous que le tuyau est bien vertical et qu’il n’est pas courbé. Vérifiez également si l’extrémité du tuyau est dégagée et propre.

  9. Faites contrôler périodiquement votre installation de gaz
  10. Vous pouvez effectuer vous-même les petits contrôles tels que l’examen du tuyau d’évacuation, mais le contrôle de l’installation complète doit être confié à un spécialiste. Il est conseillé de faire contrôler l’installation de gaz au moins une fois tous les deux ans.

  11. Détecteur-avertisseur de monoxyde de carbone
  12. Un détecteur de monoxyde de carbone fonctionne comme un détecteur de fumée. Lorsque la concentration de monoxyde de carbone atteint un certain niveau, un signal d’alarme se déclenche. Vous pouvez utiliser exactement le même type de détecteur de monoxyde de carbone dans votre caravane ou votre camping-car que chez vous à la maison. Vous en trouverez dans n’importe quel magasin d’équipement de maison. Il est important d’installer le détecteur au bon endroit : de préférence à une paroi intérieure, par exemple celle de l’armoire, à un mètre et demi de hauteur, à au moins 15 centimètres de la paroi extérieure, et à au moins 30 centimètres d’une fenêtre ou d’une porte. Si l’alarme se déclenche, quittez la caravane ou le camping-car le plus vite possible.

Un campeur averti en vaut deux

L’intoxication au monoxyde de carbone est un risque qu’il faut clairement éviter à tout prix lorsque vous êtes dans votre tente, caravane ou camping-car. Le risque est plus important dans la période d’octobre à avril, lorsqu’il fait frais en camping. Mais tant que vous suivez les conseils ci-dessus, vous pouvez faire du camping en toute sécurité et profiter pleinement de votre séjour !
Festival de prix
Voulez-vous rester au courant des informations camping intéressantes et utiles ? Inscrivez-vous donc à la newsletter d’Eurocampings. Cette newsletter est en anglais, si vous souhaitez recevoir la newsletter d’ACSI en français, c’est le moment idéal. Inscrivez-vous maintenant et tentez votre chance pour gagner de magnifiques prix !

Tjerk Romkema
  • Auteur: Tjerk Romkema
  • Tjerk Romkema, ou bien Kampeermeneer (« Monsieur camping »), est blogueur et a fait du camping toute sa vie. Avec sa famille, il préfère aller aux campings avec une tente ou une caravane pliante, mais il flirte parfois aussi avec un camping-car compact. S'endormir avec le son de la pluie sur la toile de la tente, les terrains de camping avec l'ambiance d'un feu de camp, les jeux aux chandelles et la découverte libre. C'est ce qui le rend heureux. Il partage ses expériences camping, des conseils pratiques et des histoires sur son propre blog et ici, sur Eurocampings.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *